Mélanome : un cancer de la peau évitable – Photos –

TAGS : , , , , , , , , , , ,

Le mélanome est le cancer de la peau le plus grave.

Il se présente souvent sous la forme d’un « grain de beauté » un peu différent des autres, mais son aspect peut être variable. Il se développe à partir des mélanocytes, cellules qui fabriquent le pigment présent dans notre peau. Il peut provenir de la transformation en cancer d’un grain de beauté banal ou apparaitre sans grain de beauté pré-existant. Il est souvent irrégulier dans ses contours ou ses reliefs et peut avoir plusieurs couleurs (brun/noir/rose).

Cependant, le meilleur signe, de loin, est la modification de son aspect au cours du temps, en surface, volume, couleur ou contours. Effectivement, cette évolutivité traduit le fait que les cellules cancéreuses se multiplient et subissent souvent de multiples mutations qui les rendent différentes les unes des autres.

Le facteur de risque extérieur principal et l’exposition solaire, et notamment le coup de soleil, qu’il faut éviter, surtout chez les enfants et les jeunes, car ils augmentent le risque de mélanome à l’âge adulte.

S’il est enlevé par chirurgie à un stade précoce, le mélanome est le plus souvent guéri.

Mais sa gravité réside dans le fait qu’il peut parfois être responsable de métastases, liées à la migration de cellules à partir du cancer cutané initial, ces cellules étant véhiculées par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Ces métastases sont donc des tumeurs secondaires qui peuvent s’installer à peu près n’importe où dans l’organisme : sous la peau, dans les ganglions, les poumons, le foie, le cerveau…Lorsque les métastases se sont disséminées  dans le corps et qu’on ne peut plus enlever par chirurgie les métastases car elles sont trop nombreuses, la maladie risque fort d’être mortelle en quelques mois à quelques années. Heureusement, depuis toutes dernières années, des progrès majeurs ont été accomplis dans la compréhension de la biologie de ce cancer et des traitements plus efficaces que ceux que nous utilisions il y a deux ans sont aujourd’hui disponibles. Ces progrès thérapeutiques concernent deux stratégies de traitement différentes et peut être complémentaires : les thérapies ciblées d’un part, qui bloquent une étape moléculaire dans la cellule tumorale  et l’immunothérapie d’autre part, qui stimule les défenses immunitaires du patients dans l’objectif de se débarrasser du cancer.

Regardez le film « Mélanome : de l’importance du dépistage précoce »

Caroline Robert, Chef du Service de Dermatologie de l’Institut Gustave Roussy, Villejuif-Paris-Sud

 Figure 1 : Mélanome du dos, plus foncé et plus irrégulier que les  grains de beauté.

Figure 2 : Mélanome avec une zone plus claire

Figure 3 :Mélanome rose/rouge, moins typique.

 

Réagissez


LES PLUS / LES DERNIERS


Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter d'Epicure pour recevoir toute l'actualité par email.

LES DOSSIERS

Toutes nos interviews



Depuis le lancement d’EpicureWeb.fr, nous avons conduit de nombreuses interviews. Rencontres régulières avec des personnalités politiques, artistes, bloggueurs, pour...

Rencontre avec Stéphane Fouks...



Hier soir se tenait l’Atelier des Savoirs, à l’ISCPA, école de journalisme du groupe IGS. Les étudiants ont eu...