L’université de Haute Alsace élit une femme à sa tête: Christine Gangloff-Ziegler

L'université de Haute Alsace élit une femme à sa tête: Christine Gangloff-Ziegler

TAGS : , , , , ,

Les membres du Conseil d’Administration de l’Université de Haute-Alsace (UHA) se sont réunis le 6 juin afin de procéder à l’élection du président de l’université. Ils ont élu Christine Gangloff-Ziegler avec 11 voix, le second candidat obtenant 8 voix sur un total de 20 voix au 3ème tour de scrutin.

Elle succède à Alain Brillard, professeur des universités, président de l’UHA de 2007 à 2012.

 

 

Portrait et projet

Maître de conférences en sciences de l’éducation, âgée de 53 ans, juriste de formation, elle dirigeait jusqu’alors l’IUT de Colmar.

Voici quelques points majeurs de son projet, comprenant notamment le rattachement à Strasbourg.

« Construire le rattachement de manière forte, mais en restant un interlocuteur de nos collègues strasbourgeois. Nous voulons être co-constructeurs. » sous entendu, pas de fusion ou absorption….

« Le rattachement, n’est pas un but en soi, mais un outil au service d’une meilleure efficacité de notre université et pour structurer l’espace alsacien de l’enseignement supérieur et de la recherche ».

« Il y a une réflexion à mener sur une cartographie de l’offre de formation en Alsace, des filières pouvant être en difficulté du fait de faibles effectifs, mais c’est vrai à Strasbourg comme à Mulhouse. » L’ouverture, dans le Haut-Rhin, d’une première année d’études de santé (PAES) peut ainsi être envisagée, « mais cela doit être discuté en rapport avec un projet construit, avec des propositions, sur une notion de filière en Haute-Alsace, notamment sur le paramédical. Il faudra voir aussi quelles ressources les deux universités vont mettre à disposition. »

Ainsi, l’UHA continuera à mettre à profit sa situation géographique, au voisinage de l’Allemagne et de la Suisse, à travers notamment le projet Nova Tris, qui prend rang dans les initiatives d’excellence et peut espérer être retenu comme centre de compétences transfrontalières au niveau national.

 

Une équipe pour un travail en équipe… Sur un mode de gestion fédérale

« Nous avons prévu de travailler en binôme avec Serge Neunlist  comme premier vice-président,  Jean-Luc Bischoff, vice-président, au titre du conseil scientifique, Dominique Meyer-Bolzinger, en qualité de vice-présidente Cevu (Conseil des études et de la vie universitaire) et Marc Bollecker, comme vice-président « moyens », en charge des ressources humaines, du patrimoine et du développement durable.

Réagissez


LES PLUS / LES DERNIERS


Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter d'Epicure pour recevoir toute l'actualité par email.

LES DOSSIERS

Crous de Paris : Forum du loge...



Crous de Paris : Forum du logement 2013 - RDV du 4 au 11 septembreForum du logement 2013 : RDV du 4 au 11 septembre Le Crous de Paris organise du 4 au...

Un Internet responsable pour m...



Un Internet responsable pour mieux communiquerInternet, les outils de messagerie instantanée et les réseaux sociaux ont brouillé les repères entre sphère privée et sphère...