La FAGE réagit aux propos de Geneviève Fioraso parus dans Le Monde

La FAGE réagit aux propos de Geneviève Fioraso parus dans Le Monde

TAGS : , , , ,

La nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur a eu l’honnêteté de répondre à nos confrères du Monde en leur disant qu’elle arrivait dans un ministère où le 10ème mois de bourse n’avait pas été budgété (lire notre brève).

Un héritage ahurissant qui explique officiellement les difficultés de paiement des bourses ces derniers mois, et le sacerdoce des CROUS, qui ne pouvaient rien faire (ni rien dire sans doute !) contre cette réalité.

 

 

EpicureWeb a recueilli à chaud les réactions de Thibaut Servant, de la FAGE, qui siège au Conseil d’Administration du CNOUS (Centre National des Oeuvres Universitaires, la tête officielle des CROUS) :

« Malheureusement, les conclusions du rapport de la Cour des Comptes correspondent tout-à-fait à l’analyse que fait la FAGE depuis la mise en place du 10° mois de bourse. (…) Les Projet de Loi de Finances n’ont jamais intégré les crédits nécessaires au financement de ce dispositif. »

Un secret de polichinelle dans l’Enseignement supérieur, mais une réalité parfois dramatique pour les étudiants qui ne recevaient pas leurs bourses à la rentrée dernière.

 

 

Thibaut complète : « Cette erreur est la cause principale des difficultés de paiement des Bourses sur Critères Sociaux à la fin de l’année 2010 et à la fin de l’année 2011. » Il rappelle même que « en novembre, nous avons même du faire pression pour que les étudiants touchent une mensualité en décembre, car ce n’était pas acquis ! De plus, des coupures budgétaires (5%) ont du être effectuées sur les compléments mobilité (dispositif complémentaire aux BCS qui permet de financer un séjour d’études à l’étranger) et sur le Fond National d’Aide d’Urgence (FNAU). »

 

La réduction des budgets FNAU avaient effectivement été validée dans plusieurs Conseils d’Administrations de CROUS ces derniers mois. Déshabiller une ligne de crédit pour en remplir une autre… Où comment annoncer que l’on dépense plus (un 10ème mois) en finançant moins ? Voilà qui rappelle un slogan présidentiel…

 

 

Valérie Pécresse avait donc annoncé un 10ème mois de bourse, promis par Nicolas Sarkozy, mais ne l’avait jamais lancé elle-même, puisqu’elle est devenue porte parole et avait laissé son portefeuille ministériel à Laurent Wauquiez.

Ce dernier avait alors laissé passer plusieurs mois et tout l’été l’an dernier avant d’annoncer que le dixième mois serait assumé…

 

Aujourd’hui Madame Fioraso s’inquiète donc publiquement de l’état des finances de son ministère. L’aveu d’un héritage avec des reflets d’honnêteté, mais aussi, peut-être, de renoncement, avec le spectre de commencer à reporter l’impossible sur les prédécesseurs ?

 

 

Nous avons demandé à la FAGE si cette petite phrase dans l’interview du Monde était un signe positif de transparence, ou un vecteur d’inquiétude quand à l’avenir proche des étudiants boursiers : « ces annonces ne constituent en rien un signe positif. Cependant, elles ne remettent pas en cause la mise en place du 10° mois de bourse. »

 

Que doit-on attendre par la suite ? « La conséquence la plus probable est que le budget prévu pour les aides directes aux étudiants sera observé à la loupe, » répond Thibaut, « ce qui risque d’une part de conduire, pour la 6° année consécutive, à ne pas revaloriser le montant des BCS (Bourses sur Critères Sociaux -NDLR) pour suivre l’évolution du coût de la vie, d’autre part à geler voire réduire le FNAU » (Fonds National d’Aide d’Urgence, qui sert à financer notamment les assistantes sociales des CROUS – NDLR).

 

 

Réagissez


LES PLUS / LES DERNIERS


Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter d'Epicure pour recevoir toute l'actualité par email.

LES DOSSIERS

Crous de Paris : Forum du loge...



Crous de Paris : Forum du logement 2013 - RDV du 4 au 11 septembreForum du logement 2013 : RDV du 4 au 11 septembre Le Crous de Paris organise du 4 au...

Un Internet responsable pour m...



Un Internet responsable pour mieux communiquerInternet, les outils de messagerie instantanée et les réseaux sociaux ont brouillé les repères entre sphère privée et sphère...