Interview de Stanislas Mendy, 25 ans, en charge des questions de vie étudiante chez Europe Ecologie Les Verts

Interview de Stanislas Mendy, 25 ans, en charge des questions de vie étudiante chez Europe Ecologie Les Verts

TAGS : , , , , , , ,

Stanislas Mendy, 25 ans, fait partie de l’équipe de campagne (La Ruche) d’Eva Joly. Il est en charge des questions de vie étudiante.

Nous l’avons donc rencontré pour lui poser des questions notamment sur les préoccupations des jeunes : le logement étudiant, les stages non rémunérés, les ondes wifi, mais aussi sur la politique en général.

Après sa licence de sociologie à Poitiers, il monte à Paris et fait des stages pendant un an, dont un peu de journalisme. Il s’investit notamment chez les Enfants du Canal, une branche des Enfants de Don Quichotte. Aujourd’hui Stanislas n’est plus étudiant, il est en pause dans son parcours professionnel « pour pouvoir faire une campagne présidentielle voir à quoi ça ressemblait ».

Dans l’équipe d’Eva Joly, le directeur de campagne a 24 ans, et Julien Bayou, conseiller régional du parti, a à peine dépassé la trentaine. Normalement, ils devraient savoir parler aux jeunes

Sans aucune prétention, Stanislas exprime ses idées, ses convictions, explique certaines positions phares des verts, et prouve qu’on peut être jeune, avoir des responsabilités, et un véritable avis sur les choses.

 

EpicureWeb.fr : On vote dans quelques jours… Que dire aux jeunes en priorité ?

Stanislas : Soit on vote soit on subit. Si on subit on considère qu’un roi va prendre les décisions à notre place. Voter c’est accepter les règles de la démocratie, avec ses qualités et ses défauts. Je fais partie des gens qui en 2007 ont voté Royal, mais à aucun moment je ne regrette d’avoir voté.

 

EpicureWeb.fr : Tu parles déjà de voter à gauche au deuxième tour…

Stanislas : Je faisais partie des gens qui y croyaient vraiment beaucoup au début. Je pensais qu’on allait être la surprise de cette campagne. Ca m’a appris qu’en politique le plus important, plus que le message et la candidate, c’est le moment. Surtout pour la présidentielle en France.

 

EpicureWeb.fr : L’idée selon laquelle on vote pour un candidat plus que pour un programme ?

Stanislas : Ça ne fait pas partie de l’ADN des Verts, on est vraiment dans une vision du collectif, parfois même un peu trop. Ça peut expliquer qu’on n’ait pas choisi Nicolas Hulot.

 

EpicureWeb.fr : Votre démarche est moins marketing que celle des autres partis ?

Stanislas : Voilà, on n’était pas dans l’idée d’avoir quelqu’un qui va séduire.

EpicureWeb.fr : Est-ce qu’aujourd’hui au sein des verts certains regrettent ce choix de candidat ?

Stanislas : Oui, certains doivent regretter, mais on ne saura jamais. Avec la popularité de Nicolas Hulot, moi personnellement j’ai plutôt tendance à penser qu’on aurait fait mieux. Mais pour l’écologie politique en général, je ne sais pas si cela aurait été la bonne solution.

 

EpicureWeb.fr : Ambassadeur de l’écologie n’est pas la même chose que candidat du parti écolo…

Stanislas : Moi quand j’ai choisi Eva Joly à la primaire, c’est qui ferait le meilleur président écolo ? Quelle personne si on la met en responsabilité aura le courage de prendre ces décision, de se frotter aux lobby… Hulot c’est un formidable porte parole, un formidable ambassadeur. Mais la présidentielle pour moi c’était pas ça.

 

EpicureWeb.fr : Quelles mesures prévoient les verts pour inciter à l’embauche des jeunes ?

Stanislas : On va les protéger vis à vis de l’abus de stages. On appliquera la rémunération à 50% du SMIC et pas plus de 10% du nombre de salariés étant stagiaires.

 

EpicureWeb.fr : Le logement étudiant. Il y a de plus en plus de résidences Crous, et l’offre privée se développe aussi. Comment faire mieux ?

Stanislas : On peut faire mieux déjà au niveau de la responsabilité environnementale.

 

EpicureWeb.fr : Mais sur le nombre de places disponibles pour les étudiants ?

Stanislas : On est pour la création sur un quinquennat de 70 000 places dédiées aux étudiants, et la rénovation de 50 000 chambres.

 

EpicureWeb.fr : Comment vous financez ces constructions et rénovation ?

Stanislas : Ce serait un financement d’État. On a sorti un contre budget en novembre. C’est une question de choix budgétaire, cela fait partie de l’enveloppe qui sera dédiée à l’enseignement supérieur.

EpicureWeb.fr : Avec les téléphones portables, le wifi, le jeunes sont connectés partout… Or les ondes sont dangereuses… Comment on protège la population ?

Stanislas : On va commencer par commander des études fiables, qui vont permettre de mettre tout le monde d’accord sur le diagnostic. Après c’est extrêmement compliqué, tout est en réseau, même ici tout est en wifi… Ce qu’on peut faire c’est éloigner les ondes des écoles, protéger les plus faibles.

 

EpicureWeb.fr : Beaucoup d’étudiants aimeraient manger Bio mais n’en ont pas les moyens. Le Bio peut-il être moins cher ?

Stanislas : Le Bio pourrait être moins cher si on en produisait beaucoup plus. C’est une niche aujourd’hui, il n’y a pas suffisamment de producteurs. Ce qu’on peut faire c’est l’incitation, on veut introduire le Bio dans les Restos U avec un surcout pris en charge par l’État.

 

EpicureWeb.fr : Votre programme prévoit un revenu minimum d’insertion de 600 Euros pour les jeunes. Ça c’est une mesure qui devrait séduire… Mais c’est réaliste ?

Stanislas : C’est financé dans le contre budget. C’est une question de choix budgétaire. Il faut assumer qu’il y de l’argent qui va rapporter du bien être et des retours à 40 ans. Cette mesure c’est pour les jeunes qui ont un projet, et ce sera financé à l’aise.

EpicureWeb.fr : Vous prévoyez aussi la baisse des droits d’inscription à la FAC, comment on fait ?

Stanislas : De toutes façon on est pour les états généraux de l’université, on va revenir sur la loi LRU. Aujourd’hui le problème ce n’est pas que les universités soient autonomes ou pas, c’est que des étudiants y vont par défaut et sans être accompagnés. L’échec en L1 et après le diplôme, ça c’est fondamental. La loi LRU ne change rien à ça.

 

EpicureWeb.fr : Il y a un point dans votre programme qui parle d’étendre la génération Erasmus.

Stanislas : C’est à mes yeux un projet qui peut redonner du souffle à l’Europe. Aujourd’hui Erasmus concerne seulement 3% des étudiants, c’est famélique. L’idée c’est que chaque jeune de 18 à 25 ans, d’ici à 2030, ait fait au moins 6 mois dans un autre pays européen.

 

EpicureWeb.fr : Le nucléaire, avec les verts, est-ce qu’on en sort vraiment à 100% ?

Stanislas : On en sort à 100% mais sur une échelle de 20 ans. Cela nécessitera des investissement massifs, et de mettre le paquet sur les énergies renouvelables, mais les scénarios sont étudiés, et crédibles. C’est un pari d’avenir.

L’idée est de s’inscrire dans une transition, et dans des économies, pour assurer une transition.

 

 

EpicureWeb.fr : Ce qui caractérise aussi les écologistes c’est la pensée à long terme.

Stanislas : Oui, les gens ont l’impression qu’il faut sauver la planète. C’est nous qui devons nous adapter, pas la planète. A chaque fois les espèces s’adaptent ou meurent. Quand on explique qu’il est important de prendre soin de la planète, c’est pour avoir un environnement qui nous permette de vivre !

L’homme est un animal formidable, le corps humain est une machine formidable, on est capable de s’adapter.

EpicureWeb.fr : On ne parle jamais dans cette campagne des espèces animales en danger ou en réintroduction en France.

Stanislas : Étant donné les difficultés dans lesquelles beaucoup de gens se trouvent, c’est pas qu’on en parle pas, mais ce n’est pas du tout la priorité… Même si la destruction de l’écosystème aura un impact colossal.

 

EpicureWeb.fr : On ne pas forcer à certaines pratiques agricoles. Mais par exemple concernant la réintroduction du loup dans le Jura ou les ours dans les Pyrénées. Là l’État pourrait imposer. Vous le feriez ?

Stanislas : On imposerait la réintroduction, et pour le coût des bêtes perdues et les modifications de tracé, on sera avec les agriculteurs, on essaiera de combler les désagréments, mais la réintroduction du loup sera imposée, peu importe le prix. Ce sont des choses qui ne sont pas négociables, à plus long terme.

 

EpicureWeb.fr : Dans le programme, il est indiqué que vous interdiriez l’usage des pesticides ?

Stanislas : Oui, parce que ça c’est dangereux. On ne peut pas forcer les agriculteurs à faire du Bio, mais les pesticides on sait que c’est dangereux, donc on l’interdit.

EpicureWeb.fr : Coca Cola a changé sa formule en Californie à cause des dangers du fameux colorant caramel 4-MEI. Et en France nous on le boit toujours, ce mélange de d’ammoniac et de sulfites !

Stanislas : Pour être franc l’échelon le plus pertinent pour bouger ce serait l’Europe. Ca ce sera fait à l’échelon national dans tous les cas, mais ces questions sont de santé publique et plus larges encore que la France. Le consommateur doit aussi être consomm-acteur, il faut que vous fassiez gaffe à ce qu’il y a dans votre assiette.

 

EpicureWeb.fr : L’écologie peut-elle apporter des solutions à la crise économique ?

Stanislas : L’écologie est la solution. Ce qui fait la différence, au delà de fermer le robinet d’eau et de trier les déchets, c’est que les écolos ont compris que les considérations humaines sont prioritaires par rapport aux considérations de croissance. L’écologie c’est vraiment remettre le vivant au centre.

La finance est l’exemple percutant. Ils veulent tous réguler, mettre des règles, couper les banques en deux… Or aujourd’hui ce qui génère le plus de croissance, c’est la finance, les systèmes de gré à gré etc…

Or si on bride ce qui rapporte le plus de croissance aujourd’hui, on fait disparaitre de l’argent, donc ce qui apportait le plus de croissance.

 

EpicureWeb.fr : As-tu des regrets sur la manière dont il aurait fallu parler aux gens pour être plus crédibles ?

Stanislas : C’était vraiment une campagne où j’ai eu du plaisir à le faire, cela aurait Hulot cela aurait été beaucoup plus difficile personnellement. Ce n’est pas que j’adhère pas, le message aurait été le même, mais je pensais à l’époque que présenter une candidate qui avait un parcours comme celui d’Eva Joly pouvait être intéressant, d’avoir quelqu’un qui n’est pas du sérail politique.

En 2007 je ne m’intéressait pas autant à la politique, je n’avais pas un avis personnel aussi construit. Aujourd’hui si j’étais emmené à votre François Hollande je le ferai avec moins d’enthousiasme.  Pour moi la meilleure candidate, c’est celle d’Eva Joly, malgré les sondages et les difficultés.

Aujourd’hui on a pas le résultats escomptés mais pour mon expérience personnelle c’est quelque chose que j’ai apprécié faire.

 

Le site d’Europe Ecologie Les Verts.

Notre article sur tous les clips des candidats.

Propos recueillis par Benoît

Merci aux étudiants qui ont participé en envoyant leurs questions

Photos par Rémi Genoulaz pour EpicureWeb.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagissez


LES PLUS / LES DERNIERS


Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter d'Epicure pour recevoir toute l'actualité par email.

LES DOSSIERS

Crous de Paris : Forum du loge...



Crous de Paris : Forum du logement 2013 - RDV du 4 au 11 septembreForum du logement 2013 : RDV du 4 au 11 septembre Le Crous de Paris organise du 4 au...

Un Internet responsable pour m...



Un Internet responsable pour mieux communiquerInternet, les outils de messagerie instantanée et les réseaux sociaux ont brouillé les repères entre sphère privée et sphère...